apf - Page 5

  • Jeux olympiques et paralympiques 2024 à Paris : l'APF mobilisée

    L'Association des Paralysés de France tient à saluer l'attribution des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à la Ville de Paris. En effet, ces jeux représentent une formidable opportunité de développement économique et social pour l'ensemble du pays.

    L'APF attend de cet évènement qu'il soit une opportunité d’accélération dans la prise en compte des attentes des personnes en situation de handicap, notamment en Île-de-France. En effet, au-delà des milliers de personnes en situation de handicap du monde entier venues assister aux différentes épreuves, ce sont plus de 4.000 athlètes que Paris accueillera pour les Jeux paralympiques.

    Elle souhaite que la perspective de 2024 soit une chance pour l'accessibilité. La capitale, les communes alentours, le cadre de vie et les transports attendent d'être adaptés par des moyens dédiés. Nous espérons également que 2024 soit une chance pour la visibilité des personnes en situation de handicap, dans la cité comme dans les médias. Enfin, l'APF pense que 2024 est une chance pour la construction d'une société ouverte à tous, grâce à un évènement porteur de lien social et de valeurs de solidarité.

    Elle sera particulièrement vigilante sur ces sujets pour garantir des jeux et un environnement inclusifs.

    Lire le communiqué de presse.

    Source : Direction de la communication et du marketing - APF

  • L’APF révoltée par la possible expulsion de l’un de ses adhérents !

    L’APF est révoltée par la situation dont est victime Monsieur Diadie BA, adhérent à l’APF du Val-de-Marne (94), sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français, sans que sa situation de handicap et sa situation médicale ne soient prises en compte. 

    Atteint de poliomyélite, Monsieur BA est venu en France en juin 2014, où vit une partie de sa famille, afin de bénéficier des soins nécessaires à son état de santé et de pouvoir vivre dans un environnement digne et adapté à sa situation de handicap. Il est également un adhérent actif de l’APF et représente l’APF dans plusieurs instances. 

    Monsieur BA a reçu une obligation de quitter le territoire français au moment même où il recevait une réponse positive de l’Agefiph pour l’attribution d’une formation professionnelle qui lui permet de travailler en France.

    L’APF dénonce cette injustice qui ne prend pas en compte les spécificités médicales et la situation de handicap de Monsieur BA. Si ce dernier retourne au Sénégal, tous les soins mis en place seront interrompus, il vivra à nouveau dans un environnement inadapté à son handicap et son état de santé risque de se dégrader.

    L’APF est régulièrement alertée de cas d’expulsions de personnes en situation de handicap, réalisées dans une approche trop administrative sans prendre en compte l’état de santé de ces personnes et les conséquences, souvent désastreuses, lors des retours de ces personnes dans leur pays d’origine. Les différentes étapes du processus de la simplification administrative doivent accorder toute sa place à l’humain !

    L’APF dénonce cette politique aveugle et souhaite que les situations de handicap et l’environnement des personnes (accessibilité des lieux de santé, famille, etc ...) soient mieux pris en compte ...

    Pour lire le communiqué en entier, cliquez ICI.

    Source : Direction de la communication et du marketing - APF

  • Vivre avec la sclérose en plaques : l’APF en parle et le fait savoir

    La semaine de sensibilisation à la sclérose en plaques (SEP), qui s’est déroulée du 29 mai au 4 juin, a été l’occasion de multiples manifestations au sein du réseau APF. Journées sportives, rencontres, débats, chaînes humaines … Avec pour point d’orgue la publication des résultats d’une étude sur l’impact de la maladie sur la vie professionnelle dévoilée lors de la Journée mondiale le 31 mai.

    L’imprévisibilité et la méconnaissance de la sclérose en plaques, Michel Garcia, adhérent APF du Vaucluse, y a été maintes fois confronté. Lui qui a mis trois ans pour connaître l’origine de ses difficultés physiques et a dû cesser de travailler au bout de la deuxième. Lui, qui a ensuite dû renoncer à lancer son activité d’expertise dans le bâtiment, en raison d’une poussée de la maladie totalement inédite. Depuis, et en parfait accord avec le thème de la semaine de sensibilisation à la sclérose en plaques – Vivre avec la SEP – il ne cesse de témoigner, sensibiliser et conseiller ...

    Pour lire la suite, cliquer ICI.

    Pour en savoir plus sur la SEP :
    http://www.sclerose-en-plaques.apf.asso.fr

    Pour découvrir les résultats de cette enquête : ICI

    Source : Pôle Communication et relations avec les publics - APF