10 août 2017

Vivre avec la sclérose en plaques : l’APF en parle et le fait savoir

La semaine de sensibilisation à la sclérose en plaques (SEP), qui s’est déroulée du 29 mai au 4 juin, a été l’occasion de multiples manifestations au sein du réseau APF. Journées sportives, rencontres, débats, chaînes humaines … Avec pour point d’orgue la publication des résultats d’une étude sur l’impact de la maladie sur la vie professionnelle dévoilée lors de la Journée mondiale le 31 mai.

L’imprévisibilité et la méconnaissance de la sclérose en plaques, Michel Garcia, adhérent APF du Vaucluse, y a été maintes fois confronté. Lui qui a mis trois ans pour connaître l’origine de ses difficultés physiques et a dû cesser de travailler au bout de la deuxième. Lui, qui a ensuite dû renoncer à lancer son activité d’expertise dans le bâtiment, en raison d’une poussée de la maladie totalement inédite. Depuis, et en parfait accord avec le thème de la semaine de sensibilisation à la sclérose en plaques – Vivre avec la SEP – il ne cesse de témoigner, sensibiliser et conseiller ...

Pour lire la suite, cliquer ICI.

Pour en savoir plus sur la SEP :
http://www.sclerose-en-plaques.apf.asso.fr

Pour découvrir les résultats de cette enquête : ICI

Source : Pôle Communication et relations avec les publics - APF

 

08 août 2017

L’APF poursuit son engagement contre la maltraitance

Engagée depuis de nombreuses années dans la promotion de la bientraitance et la prévention de la maltraitance, l’APF franchit une étape supplémentaire. Le 15 juin dernier, elle a co-organisé une journée d’étude sur ce thème aux côtés du Ministère des Affaires sociales et de la Santé, de l’ADF *, de la FEHAP *, de la Haute Autorité de Santé et de l'UNAF * avec pour objectif d’impulser une politique publique de lutte contre la maltraitance. L’enjeu est de taille !

Toute personne adulte en état de vulnérabilité du fait de la maladie, l’avancée en âge, le handicap ou la situation sociale, est susceptible aujourd’hui en France d’être victime de maltraitance. Que cette maltraitance soit active c’est-à-dire physique, morale, sexuelle ou financière ou qu’elle soit plus insidieuse, passive, c’est-à-dire systémique ou organisationnelle. Sous-estimé, mal mesuré, peu visible hors d’événements à forts retentissements médiatiques, parfois encore marqué par le tabou, le phénomène de maltraitance mérite d’être mieux connu.

Un point sur les connaissances, les travaux de recherche et les politiques publiques pour élaborer ensuite avec des acteurs engagés en ateliers restreints des propositions concrètes destinées à faire progresser les politiques publiques de protection des personnes vulnérables, et des jalons possibles pour son déploiement dans la société et dans les institutions. C’était le programme de cette journée d’étude ...

Pour lire la suite, cliquez ICI. 

* ADF : Assemblée des Départements de France
* FEHAP : Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Aide à la Personne privés non lucratifs
* UNAF : Union Nationale des Associations Familiales

Source : Pôle Communication et relations avec les publics - APF

03 août 2017

Conférence de la Chaire UNESCO "santé sexuelle et handicap" le 15 septembre à Paris

A l’occasion de la journée mondiale sur la santé sexuelle, la Chaire UNESCO Santé sexuelle & Droits humains a choisi d’aborder le sujet de la sexualité des personnes en situation de handicap lors d’une conférence qui se tiendra à Paris le 15 septembre 2017. 

Le programme a été élaboré à partir de l’expertise et des attentes des personnes en situation de handicap. 

Le rôle des accompagnants et de la famille sera abordé ainsi que d'autres aspects de la santé sexuelle touchant les personnes en situation de handicap tels que l'éducation à la sexualité, la parentalité ou bien encore les violences. 

Cette journée réunira des experts intervenant dans le champ du handicap et de la sexualité ainsi que des associations de personnes handicapées ou des organismes et institutions impliqués dans ce domaine. 

Pascale Ribes, vice-présidente de l’APF, co-animera le 3ème symposium sur le droit à la sexualité des personnes en situation de handicap.

Santé sexuelle et Handicap
Vendredi 15 septembre 2017,
de 9 h 00 à 17 h 30
au Ministère des Affaires sociales - Salle Laroque
14 avenue Duquesne
75007 PARIS

Téléchargez le programme.
En savoir plus et/ou s’inscrire.

Source : www.apf.asso.fr

 

19 juillet 2017

Sept personnes formées à l’assistance sexuelle par les associations CH(s)OSE et Corps solidaires

Sept assistant.e.s sexuel.le.s ont été certifié.e.s ce week-end, à l’issue de plus de 12 mois de formation à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap. Cette formation, la première certifiante en France, compte 120 heures d’enseignements. Elle a été réalisée par l’association française CH(s)OSE et l’association suisse Corps Solidaires.

Ce sont donc sept personnes, 4 Suisses et 3 Françaises, 1 homme et 6 femmes, qui ont suivi la formation certifiante à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap. 

Cette formation certifiante a permis aux assistant.e.s sexuel.le.s d’acquérir des connaissances sur les situations de handicap, des éléments de sexologie spécialisée, des informations juridiques, de mener une réflexion éthique et de développer des compétences en approches sensuelles et habiletés sexo-corporelles. 

Le programme compte 120 heures d’enseignements, volontairement répartis sur plus d’une année. Il a été assuré par des assistant.e.s sexuel.le.s certifié.e.s de l’association suisse Corps Solidaires, des professionnels de sexologie, de psychologie et d’éthique. 

Aujourd’hui, ces assistant.e.s sexuel.le.s dûment formé.e.s pourront accompagner les adultes ou les couples bénéficiaires à découvrir leur corps sexué, au service de leur autonomie. 

L'assistance sexuelle vise à prodiguer une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle à une personne en situation de handicap n’ayant pas accès à son corps, ou à permettre, à leur demande, l’acte sexuel à deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide. 

Une pratique qui demeure toujours difficile en France puisque la mise en relation entre ces assistant.e.s sexuel.le.s et d’éventuel.le.s bénéficiaires relèverait du proxénétisme, et que les personnes en situation de handicap passeraient pour des clients de prostitution, ce qui est aussi répréhensible en France. 

C’est pourquoi l’association CH(s)OSE demande une exception à la loi se rapportant aux articles du Code pénal qui répriment le proxénétisme, pour que l'assistance sexuelle puisse s’exercer en France dans le cadre d’un service d’accompagnement à la vie sexuelle. En Suisse, comme dans de nombreux pays, l’assistance sexuelle peut se développer légalement. 

Avec cette formation, les associations CH(s)OSE et Corps Solidaires souhaitent apporter des réponses concrètes et adéquates à toutes les personnes en situation de handicap privées d’accessibilité au plaisir corporel sexué.

Téléchargez le communiqué de presse.

formation, assistants, sexuelsAssociation CH(s)OSE : www.chs-ose.org
CH(s)OSE ou « Collectif Handicap et Sexualité OSE » a été créée en janvier 2011 à l’initiative du Collectif Handicaps et Sexualités, co-fondée par des militants individuels et des personnes morales dont l’APF, l’AFM, la CHA et le GIHP. Basée à Paris, CH(s)OSE milite pour un droit effectif à une vie affective, sentimentale et sexuelle des personnes en situation de handicap. Elle interpelle régulièrement les politiques et législateurs français en vue de la création de services d’accompagnement sexuel faisant appel à des assistants sexuels, dûment formés.

formation, assistants, sexuels

Association Corps Solidaires : www.corps-solidaires.ch
Corps Solidaires ou Association suisse romande Assistance Sexuelle et Handicaps, a pour but de promouvoir cette pratique dans l’espace francophone (Suisse romande, France, Belgique…). Ses membres cofondateurs ont été certifiés en assistance sexuelle en 2009 grâce à l’association SEHP (SExualités et Handicaps Pluriels), dont ils sont indépendants. Dans ce cadre, ils ont reçu la transmission de la pratique par Lorenzo Fumagali, assistant sexuel exerçant en Suisse alémanique, lui-même formé par Nina de Vries au sein de l’Institut Handicap et Sexualité de Zurich il y a une douzaine d’années. 

Source : Direction de la communication et du marketing - APF

12 juillet 2017

Tension liberté/sécurité des usagers en ESMS* : les pratiques professionnelles bousculées

APF Formation, le centre de formation de l'APF au service des acteurs des secteurs sanitaire et médico-social, organise des journées sur le thème «Tension liberté/sécurité des usagers en ESMS* : les pratiques professionnelles bousculées». 

Ces journées de formation, destinées aux professionnels du secteur médico-social, social et sanitaire, auront lieu : 

Le mardi 12 septembre 
et le mercredi 13 septembre 2017
à l’ASIEM
6 rue Albert de Lapparent
75007 Paris

Durant ces 2 journées, des experts du secteur (médecins, ergothérapeutes, directeurs d’établissements, juristes…) apporteront leurs points de vue sur cette thématique.

* ESMS  : Etablissement et Service Médico-Social

Programme et inscriptions en ligne sur le site d’APF Formation.
Pour lire le communiqué en entier, cliquez ICI.

Source : Direction de la communication et du marketing - APF