25 septembre 2009

Séance du Conseil Général du 25 septembre

Nous étions présent à la séance. Lors de cette assemblée, la demande de délégation de compétence au Syndicat des transports d'Ile de France pour la mise en place d'un transport spécialisée pour personnes handicapées (PAM) devait être voté.

En l'absence de toute l'opposition départementale, la séance s'est achevé après quelques minutes. Le quorum n'étant pas réuni.

Nous espérons que cette situation ne remet pas en cause  la mise en place du PAM et que cela ne le retardera pas.

Quelque soit l'équilibre politique du Conseil Général du Val d'Oise dans les semaines à venir, les besoins des personnes handicapées restent les mêmes et nous demeurerons particulièrement vigilants.

21 septembre 2009

Réunion Groupe Relais dans le Val d'Oise

illustr_accessibilite.pngLes réunions des Groupes Relais reprennent en cette rentrée 2009...

Groupe Relais de la Vallée d'Eaubonne: mardi 22 septembre de 14h à 16h  à la maison des associations (salle n°1), 2 rue Hoche 95120 ERMONT.

Groupe Relais de Cergy Pontoise: mardi 6 octobre de 14h à 16, au LCR des Genottes, situé place des Genottes à Cergy (près de la maison de quartier Axe Majeur-Horloge)

Ces deux groupes travailleront sur l'accessibilité des villes concernées par le groupe relais.

Présentation des Groupes Relais sur le département du Val d'Oise: document de présentation des Groupes Relais.pdf

17 septembre 2009

Groupe éthique

La prochaine réunion du Groupe Ethique aura lieu, à la délégation, le samedi 26 septembre de 10 à 12h. Nous comptons sur votre présence à tous. 

Thème : Le rôle de l’accompagnant

Quelques pistes de réflexion  :

  Le désir d’indépendance de la personne handicapée (vis à vis de l’accompagnant dont il a pourtant besoin)

  Le complexe de supériorité du « sauveur » (éthique de l’accompagnant ?)

  L’accompagnant en se mettant au service d’une personne handicapée peut négliger de servir sa propre personne (conséquences)

  L’évolution de la relation entre l’accompagnant et l’accompagné

Il serait souhaitable de créer un évènement autour ce sujet (théatre Forum)

.
Bien cordialement.
 
Jacky Decobert
Ci-joint, le compte-rendu de notre réunion du 16 mai, ainsi que les annexes concernant les législations sur l'euthanasie dans différents pays monde.  

GPETHIQUE160509[1].doc

Annexe_Législation Belgique Paysbas.doc

Annexe_Euthanasie 20autres 20pays[1].doc

15 septembre 2009

Journée du patrimoine à Argenteuil

Logo-argenteuil.gifParcours patrimoine véhiculé :

Ce parcours patrimoine a été conçu afin de donner une vision d'ensemble de l'évolution historique et spatiale du territoire d'Argenteuil, de l'antiquité à nos jours (passage devant la vigne, la chapelle St Jean, du XIe siècle, l'ermitage du Marais, seul vestige du Château du même nom et ayant appartenu à Mirabeau, etc...). Un bus de l'ADIPH viendra chercher et ramènera les participants à leur domicile.

Visite limitée à un jour, le samedi 19 septembre de 10h00 à 13h00 (ramassage des personnes intéressées de 10 à 11h00 :  circuit d'environs une heure; retour des participants à leur domicile de 12h00 à 13h00).

Le discours de médiation sera  assuré par les agents du service Musée / Patrimoine.

Réservation obligatoire, avant le 16 septembre, au n° suivant : 01 34 23 41 44 ou 01 34 23 41 77.

Il reste 5 places disponibles pour cette animation, qui est gratuite.

Animation, spécifiquement adaptée aux handicapés moteurs.

10 septembre 2009

Le PAM 95 créé pour le 1er janvier 2011

logoacces (1).JPG

La réunion, du 7 septembre 2009 au Conseil Général du Val d'Oise, avait pour but d'annoncer aux représentants des associations, la mise en place au 1er janvier 2011 du « Pam Citoyen » et du « Pam Etablissement ».

Le département du Val d'Oise engage dans ce projet 2,4 million d'Euros, c'est-à-dire autant que la région. Ces transports adaptés (une centaine de véhicules), devraient concernés 1400 à 1500 personnes dans le département. La plage horaire sera nettement plus importante que celle proposée par les transports existants, puisqu'elle s'étendra de 6h à 24h et cela 7 jours sur 7.

Enfin, ce transport permettra des trajets dans l'ensemble des départements de l'Ile-de-France.

La période transitoire qui nous attend ne sera pas facile. Cependant, 3 véhicules financés par le département seront mis à la disposition de l'ADIPH prioritairement pour le « transport citoyen ». Des accords avec les compagnies de taxi seront recherchés. Des locations « longue durée » sont envisagées, ainsi qu'une mutualisation des véhicules disponibles dans les établissements.

Ceux-ci seront également interrogés pour recenser les capacités individuelles à utiliser les transports en commun, au besoin après une éducation et un accompagnement temporaire. La structure juridique du Pam Etablissement sera étudiée pour ne pas retomber dans certains travers de l'ADIPH notamment la double implication du Conseil Général, en tant que financeur et en tant que Président.

Nous pouvons donc nous réjouir de cette décision du Conseil Général, même s'il va falloir attendre encore plus d'un an avant que le Pam soit mis en place. Nous devons encore insister pour que le dispositif proposé pendant la période transitoire soit amélioré et que les mesures adoptées fassent l'objet d'un suivi rigoureux.

Le président du Conseil Général a clairement fait allusion à l'action du collectif Accès Cible, en redisant son agacement face à ce mode d'action. Il a cependant admis que les termes « prise d'otage du Conseil Général » qu'il avait employés, étaient sans doute un peu forts pour qualifier l'action du 19 juin à laquelle nous avons participé.

Le responsable des transports, Monsieur BROUSSY, a par ailleurs parlé de l'impatience légitime des personnes handicapées.

Notre action avait pour but de faire connaître à nos élus notre « très grande impatience » et notre « exaspération légitime » face aux difficultés de déplacement que rencontrent les personnes handicapées dans notre département, et partant de celui-ci dans toute l'Ile-de-France.

Nous sommes bien convaincus d'avoir participé à une meilleure prise en compte par les différentes autorités du département du problème des transports. Nous n'attendons évidemment pas que le Président du Conseil Général le reconnaisse, mais tous ceux qui se sont mobilisés lors des différentes actions du mois de juin, peuvent être fiers d'avoir œuvré pour faire entendre « fort et clair » nos demandes.