12 septembre 2017

L’APF révoltée par la possible expulsion de l’un de ses adhérents !

L’APF est révoltée par la situation dont est victime Monsieur Diadie BA, adhérent à l’APF du Val-de-Marne (94), sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français, sans que sa situation de handicap et sa situation médicale ne soient prises en compte. 

Atteint de poliomyélite, Monsieur BA est venu en France en juin 2014, où vit une partie de sa famille, afin de bénéficier des soins nécessaires à son état de santé et de pouvoir vivre dans un environnement digne et adapté à sa situation de handicap. Il est également un adhérent actif de l’APF et représente l’APF dans plusieurs instances. 

Monsieur BA a reçu une obligation de quitter le territoire français au moment même où il recevait une réponse positive de l’Agefiph pour l’attribution d’une formation professionnelle qui lui permet de travailler en France.

L’APF dénonce cette injustice qui ne prend pas en compte les spécificités médicales et la situation de handicap de Monsieur BA. Si ce dernier retourne au Sénégal, tous les soins mis en place seront interrompus, il vivra à nouveau dans un environnement inadapté à son handicap et son état de santé risque de se dégrader.

L’APF est régulièrement alertée de cas d’expulsions de personnes en situation de handicap, réalisées dans une approche trop administrative sans prendre en compte l’état de santé de ces personnes et les conséquences, souvent désastreuses, lors des retours de ces personnes dans leur pays d’origine. Les différentes étapes du processus de la simplification administrative doivent accorder toute sa place à l’humain !

L’APF dénonce cette politique aveugle et souhaite que les situations de handicap et l’environnement des personnes (accessibilité des lieux de santé, famille, etc ...) soient mieux pris en compte ...

Pour lire le communiqué en entier, cliquez ICI.

Source : Direction de la communication et du marketing - APF

Les commentaires sont fermés.