18 juillet 2011

AGENDA ETE 2011

 

Parce qu'été ne doit pas rimer avec inactivité, notre délégation entend bien continuer à être un lieu d'accueil, d'écoute et de détente au service de ses adhérents jusqu'au 5 août 2011. L'agenda ETE 2011 est téléchargeable sur ce blog dans la rubrique "documents en téléchargement".

Ensuite, nous fermerons du 6 au 21 août pour préparer la rentrée en pleine forme.

A ce propos, vous pouvez noter d'ores et déjà les deux journées d'inscription aux activités : mercredi 14 et samedi 17 septembre 2011.

BONNES VACANCES

Toute l'équipe de la DD95

01 juillet 2011

EMPLOI - LOGEMENT : En juillet la délégation reste mobilisée pour vous soutenir.

Dans les locaux de la délégation :

Une Permanence Emploi  sera assurée par Frédéric MASSE, Conseiller en Insertion Professionnelle, le samedi 9 juillet de 10h à 12h.

Une Commission Logement est prévue le jeudi 21 juillet de 10h à 12h.

Inscription obligatoire auprès de Valérie au 01.30.10.60.64.

Appelle à une mobilisation générale

L’APF appelle à une mobilisation générale avec une campagne sous forme de pétition et d'interpellation des parlementaires : Des bâtons dans les roues.

Rendez-vous sur :  www.desbatonsdanslesroues.org 

 

Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations !

 En 1975, une loi demandait de rendre accessibles les bâtiments et transports en France. Non suivie d'effets car sans moyens et sans délais, il a fallu attendre 30 ans et la loi « handicap » de 2005 pour voir fixé un délai : la France doit être accessible en 2015 !

Rendre accessible[1] ? Les maîtres d'ouvrage (collectivités publiques, entreprises privées, professions libérales, gérants d'espaces de loisirs et de sports...) n'y voient que des normes et des coûts supplémentaires en oubliant d'une part l'objectif initial de la loi, et d'autre part la possibilité de construire sans surcoût.

Aujourd'hui, les parlementaires nous mettent des bâtons dans les roues !

Malgré de vives protestations, ils viennent de céder aux pressions des lobbies dans une proposition de loi, nommée « proposition de loi Paul Blanc », en voulant déroger au principe d'accessibilité... dès la construction de certains bâtiments neufs !

Citoyens, nous considérons que la liberté d'accéder à tous les lieux publics, aux logements, aux transports est un droit fondamental, universel, basé sur la dignité humaine, qui s'inscrit dans un principe de non-discrimination.

Qui accepterait au quotidien de ne pas pouvoir entrer dans sa boulangerie, de passer par les sous-sols et les monte-charge pour accéder à des services administratifs ou à des salles de spectacles, de ne pouvoir prendre que quelques  transports publics, de n'avoir que quelques dizaines de logements sociaux accessibles dans une ville de 100 000 habitants... ? La bonne volonté et l'aide pour franchir des obstacles ne sauraient suffire : chacun doit pouvoir être autonome dans ses déplacements !

Pour une « France accessible », l'APF rappelle que :

  1. Le principe d'accessibilité ne répond pas à une demande catégorielle émanant d'un public spécifique. Il constitue aussi un enjeu de société en termes d'urbanisme et d'aménagement du territoire : personnes âgées, blessés temporaires, parents avec poussettes, voyageurs avec une valise encombrante... chacun est concerné ! Sans compter le confort procuré aux personnes valides !
  2. Rendre accessible c'est tout simplement rendre les personnes libres de se déplacer, rompre l'isolement, permettre la rencontre des différences dans la société et donc lutter contre les préjugés. Le « vivre ensemble » n'est pas négociable !
  3. Personne n'a concrètement réussi à prouver qu'il n'était pas possible de rendre une construction neuve accessible pour des raisons techniques. Ce qui apparaît infaisable ou coûteux est en fait plutôt lié à une méconnaissance de la règlementation et à un manque de formation car des solutions techniques existent. Un bâtiment doit s'adapter aux besoins des hommes, et non l'inverse !

Parce que l'Association des Paralysés de France défend l'autonomie, la liberté et la dignité des personnes en situation de handicap,

Parce que pour l'APF, l'accessibilité concerne chacun d'entre nous aujourd'hui et demain,

Parce l'APF a comme ambition une société ouverte à tous, solidaire et sans préjugés, et que cette ambition dépasse le champ catégoriel du handicap

L’APF appelle à une mobilisation générale avec une campagne sous forme de pétition et d'interpellation des parlementaires : Des bâtons dans les roues.

Cette campagne, réalisée par BDDP Unlimited, a démarré la semaine dernière, avec des annonces dans la presse quotidienne et la presse magazine, la diffusion d’affiche et de tracts et un blog avec une pétition à signer en ligne : www.desbatonsdanslesroues.org

Malgré l’adoption de la proposition de loi par le Sénat hier soir, l’APF demande au Président de la République et au Gouvernement de revenir sur ces dispositions liées à l’accessibilité en supprimant les articles 14 bis et 14 ter. L’APF va continuer à se mobiliser contre ces dispositions et pour l’adoption du principe de conception universelle pour un environnement accessible à tous, quels que soient les situations de handicap et à tout âge.

L'APF demande à chaque citoyen son soutien par la signature de cette pétition.

  


[1] Définition

« Est considéré comme accessible aux personnes handicapées tout bâtiment ou aménagement permettant, dans des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d'accéder aux locaux et équipements, d'utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçue. Les conditions d'accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d'usage équivalente. » (Loi handicap 11 février 2005)