13 février 2015

DEPART DE JACKY DECOBERT

Jacky 1.jpg

Notre représentant départemental Jacky Decobert à été nommé au conseil d'administration de l'APF.

Cette nouvelle activité ne lui permet plus de poursuivre son mandat de Représentant Départemental du Val d'Oise.

Bernard Lacombe, suppléant, devient représentant de l'APF 95 jusqu'aux prochaines élections du Conseil départemental en juin 2015.

12 février 2015

RETOUR SUR LA MANIFESTATION D'HIER DEVANT L'ASSEMBLEE NATIONALE

Manifestation.jpg

À l’appel du Collectif pour une France accessible, quelque 300 manifestants se sont retrouvés tout près de l’Assemblée nationale ce mercredi 11 février 2015 à Paris, jour anniversaire de la loi handicap de 2005. Dix ans après ce texte ambitieux, ils demandent aux députes et sénateurs de ne pas ratifier en l’état l’ordonnance accessibilité du 26 septembre dernier car elle repousse encore les délais et assouplit les règles.

La Place Édouard-Herriot avait des allures d’hémicycle ce mercredi 11 février après-midi, à Paris. Àquelques dizaines de mètres de l’Assemblée nationale, les quelque 300 manifestants ayant répondu à l’appel du Collectif pour une France accessible, mettaient leur bulletin de vote dans des urnes circulant parmi eux. Inscrite en noir sur papier rouge, la phrase « Non à l’ordonnance accessibilité, en l’état ». Un vote pour symboliser celui que députés et sénateurs seront bientôt amenés à effectuer lorsqu’il s’agira de ratifier  l’ordonnance accessibilité du 24 septembre 2014.

Une porte grande ouverte aux dérogations

Cette ordonnance, les participants n’en veulent pas en l’état. Elle offre trop de possibilités de dérogations à la loi de février 2005 qui fête aujourd’hui ses dix ans. Ce texte fixait, notamment, à 2015 l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP) et des moyens de transport. Mais devant le retard pris en la matière, le gouvernement a mis en place les Agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) et l’ordonnance en fixe les modalités.

Elle repousse ainsi de trois, six ou neuf ans, voire plus, l’échéance d’une France accessible et multiplie les possibilités de dérogations. Un coup porté aux personnes en situation de handicap et à leurs familles mais aussi aux personnes âgées, aux usagers de la voirie et des transports publics, aux cyclistes, aux familles…

Une « honte pour la République »

À la tribune, se succèdent les présidents des différentes associations ou fédérations membres du Collectif qui en regroupe plus d’une trentaine à ce jour. Pour Francis Roque de l’Association de défense des polyhandicapés (Adepo), « la coupe est pleine« . Pour Vincent Assante de l’Anphim,« cette ordonnance est anti-démocratique ». Alain Rochon de l’APF y voit, lui, une « déprogrammation en bonne et due forme de la mise en accessibilité de la France. (…) un blanc-seing confié à tous les acteurs publics et privés qui auraient dû se rendre accessibles avant 2015 et qui ont à présent l’opportunité de ne plus le faire du tout ».

Au nom des personnes âgées et retraités de la Fnapaef, Marie-Thérèse Argenson, sa secrétaire, la qualifie de « honte pour la République » et Hugues Vidor, directeur général de la Fédération nationale Adessadomicile de renchérir : « L’accessibilité c’est la liberté de la mobilité, cette même liberté inscrite au fronton de la République. » Pour ceux qui auraient eu envie d’aller boire un petit noir, histoire de se réchauffer, au café des Ministères, de l’autre côté de la Place, la liberté de mobilité se trouvait pour le coup tout de suite entravée par un ressaut d’au moins dix centimètres et une porte d’entrée… tellement lourde à tirer.

Un ras-le-bol partagé

Dans la foule, tous déplorent des délais trop longs et martèlent leur ras-le-bol de voir l’accessibilité sans cesse repoussée : « Ça suffit« , « pas question d’attendre encore dix ans« , tandis que la sono diffuse « résiste, prouve que tu existes... » de France Gall.

Résister, Christian Meistermann, représentant APF du Haut-Rhin, à Colmar, ne fait que ça depuis presque trente ans et l’accident qui l’a rendu paraplégique. Parti tôt ce matin, il voulait être présent aujourd’hui à Paris. « Cette ordonnance c’est comme quand je me trouve en haut d’une rampe d’accès et que, tout à coup, mon fauteuil recule car je n’ai pas bien bloqué le frein. Le bout de la rampe nous est sans cesse refusé. C’est inadmissible. » Les urnes ont viré au rouge. Le rouge vif de la colère. Députés et sénateurs l’entendront-ils ? 

Texte et photos Valérie Di Chiappari / Blog Faire Face 

02 février 2015

APPEL A LA MOBILISATION LE 11 FEVRIER

Rassemblement devant l'Assemblée Nationale  

le 11 février à 13 h - place Edouard Herriot 

(sous réserve d'autorisation)

A l’occasion des 10 ans de la loi du Handicap, l'APF et le Collectif pour une France Accessible lancent un appel à la mobilisation :

"Nous, personnes en situation de handicap, personnes âgées, personnes retraitées, usagers des transports publics, piétons, parents avec poussettes, familles nombreuses, cyclistes, regroupés au sein du Collectif pour une France accessible, dénonçons l’Ordonnance du 26 septembre 2014 en matière d'accessibilité qui annihile les ambitions initiales de la loi du 11 février 2005 ; et ce dans un contexte où nous en sommes à deux lois inappliquées en l’espace de 40 ans (lois des 30 juin 1975 et 11 février 2005) ! 

Nous dénonçons l’Ordonnance aujourd'hui avec d’autant plus de vigueur que, contrairement à ce qu'affirme le Gouvernement, le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées a désapprouvé ce texte en formulant un avis défavorable et que les textes d’application qui viennent de paraître parachèvent de manière fondamentale la remise en cause du droit aux transports publics, tandis que la grande majorité des établissements recevant du public (écoles, cinémas, commerces, cabinets médicaux, stades, etc. ) existants en France se trouvent complètement exonérés de la moindre obligation d’étudier les conditions d’une mise en accessibilité.

Ces textes sonnent comme une spectaculaire atteinte à la dignité et à la citoyenneté des personnes qui seront confrontées, au quotidien, plus durement encore à une multitude de situations de handicap.

A l'occasion du 10e anniversaire du vote de la loi dite « Pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées »,

Le Collectif pour une France accessible qui regroupe aujourd'hui près d'une quarantaine d'associations et organisations au-delà des seules personnes dites handicapées, appelle à venir manifester.

Ce rassemblement a pour but de demander aux différents groupes parlementaires un engagement à ne pas ratifier en l'état cette Ordonnance et à présenter au Gouvernement l'ensemble de nos propositions indispensables pour assurer la mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie, et des transports.

Personnes dites handicapées, nous sommes continuellement confrontées à l'inaccessibilité des logements, des commerces, de la voirie et des transports. Mais les personnes dites valides sont souvent aussi en butte à des difficultés d'accessibilité de tous ordres. Il en va donc du mieux vivre ensemble."

La délégation du Val d'Oise participe à cette journée de mobilisation à Paris.

Si vous souhaitez manifester à nos côtés, veuillez contacter Alexandra au 01 30 10 60 66 ou par mail à reseaudepartemental_apf95@yahoo.fr