Vos droits : MDPH, permanences associatives... - Page 13

  • Agefiph : l’Etat pris en flagrant délit de contradiction


    Alors que le président de la République et le gouvernement ne cessent de répéter vouloir privilégier l’emploi et la formation des personnes en situation de handicap, ils décident dans le même temps de ponctionner 50 millions d'euros sur le budget de l’Agefiph ! Une contradiction synonyme de désengagement de l’Etat.

    Dans les faits, l’Etat ne supprime pas sa part de financement mais réduit son financement de 50 millions d’euros en matière de rémunération des stagiaires en centre de réadaptation professionnelle, soit l’équivalent de la formation de 28 000 personnes.

    Or, la formation et la qualification des travailleurs handicapés sont des facteurs essentiels d’accès à l’emploi.

    Aujourd’hui, 206 000 personnes en situation de handicap recherchent un emploi. 80 % des personnes en situation de handicap ont un niveau de qualification égal ou inférieur au niveau V (CAP / BEP). Et 49 % des demandeurs d’emploi en situation de handicap sont au chômage de longue durée (supérieur à un an), soit presque le double du chiffre observé pour la totalité des demandeurs d’emploi (26 %).

    Le 10 juin 2008, le président de la République a annoncé le lancement d’un pacte national pour la formation et l’emploi des personnes en situation de handicap, pacte présenté comme l’axe fort de sa politique « handicap ».
    Aujourd’hui, le gouvernement, plutôt que d’impulser avec des moyens supplémentaires l’emploi et la formation, se désengage de plus en plus.
    Pour l’ APF, c’est un signe « symbolique » fort adressé à tous les acteurs de l’emploi des personnes en situation de handicap qui va démobiliser l’ensemble des partenaires sociaux, des acteurs du service public pour l’emploi et associatifs pour permettre à toutes les personnes en situation de handicap d’accéder – lorsqu’elles le peuvent - à l’emploi.

    L’APF ne peut accepter un tel désengagement et demande au gouvernement de concrétiser par des moyens budgétaires l’engagement qu’a pris le président de la République pour impulser la formation et l’emploi des personnes en situation de handicap.

  • PARTENARIAT EMPLOI

    Nous avons rencontré lors de la commission scolarité/formation/emploi Madame Malika KEHILA, Référente handicap et conseillère à la mission locale de Val d’Oise Est, Madame Virginie PAUL, responsable du point Santé jeune de la mission locale de Cergy-Pontoise et Madame Marie-Hélène GENESTOUX, Psychologue et référente handicap de la mission locale de la vallée de Montmorency.
    Les misions locales s’adressent aux jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et universitaire
    Elles accueillent, conseillent, informent, orientent et accompagnent les jeunes de 16 à 25 ans dans leur recherche de formation ou d’emploi et les aident à résoudre bon nombre de difficultés dans leur vie quotidienne.

    Si vous êtes concernés et intéressés n’hésitez pas à contacter ces personnes :
    Madame Malika KEHILA à la mission locale de val d’Oise Est au 01 34 19 25 00
    Madame Virginie PAUL à la mission locale de Cergy-Pontoise au 01 34 41 70 71
    Madame GENESTOUX à la mission locale de la vallée de Montmorency au 01 30 10 10 50

  • Salon de l'emploi et de la formation de la CAAB le 2 et 3 octobre 2008

    le Salon de l'emploi et de la formation de la caab aura lieu le 2 et 3 octobre 2008 à la Salle Jean Vilar
    9, boulevard Héloïse à Argenteuil de 10h à 18h.


    Programme : Echanges sur "les compétences des séniors" le 2 octobre de 14h30 à 16h30

    Handicafé
    le 3 octobre de 9h30 à 12h30

    Echanges sur "les femmes et des métiers d'hommes"
    le 3 octobre de 14h30 à 16h30

    entrée libre :
    Renseignements : 01 39 96 26 20
    www.mde-ab.fr

  • Rentrée scolaire 2008 - Veille scolaire

    Le 28 juillet 2008
    COMMUNIQUE DE PRESSE

    Rentrée scolaire 2008 :
    Des parents à votre écoute !

    L’APF organise une veille téléphonique à partir du 21 août

    10 000 enfants en situation de handicap accueillis en plus à la rentrée 2008, mais quels moyens pour y faire face ?
    Alors que la scolarisation des enfants en situation de handicap fait partie des engagements forts du gouvernement et du président de la République, l’APF appelle les familles et les professionnels à témoigner sur leurs conditions d’accompagnement à la rentrée 2008. Pour ce faire, l’APF met en place une veille téléphonique tenue par des parents bénévoles du 21 août prochain jusqu’au 25 septembre.
    Trois ans après l’adoption de la « loi handicap » du 11 février 2005 qui prévoit l’inscription de l’enfant en situation de handicap dans l’école la plus proche du domicile – et ce, quel que soit son lieu effectif de scolarisation ; alors que le président de la République a pris des engagements forts sur cette question et que le ministre annonce 10 000 enfants supplémentaires accueillis pour la rentrée 2008 :
    Quel est l’accompagnement réservé aux enfants en situation de handicap ?
    Comment sont évalués ses besoins et quelles réponses y sont apportées ?

     AVS – EVS : Quelle effectivité de la réponse apportée : AVS attribuée ? Pour combien d’heures ? Quelle gestion de l’enfant à l’école en son absence ? Quelle relation avec les parents ?...

     Enseignants référents : Sont-ils connus des parents ? Quels contacts ont-ils avec lui ?...

     Projet personnalisé de scolarisation : Est-il mis en place pour chaque enfant ? Dans quelles conditions ?...

    Ce sont les questions auxquelles l’APF souhaite apporter des réponses en demandant aux familles et professionnels de témoigner.


    Scolarité et handicap moteur :
    veille téléphonique du 21 août au 25 septembre 2008
     n° 01 45 80 17 17
    de 10h à 18h, du lundi au vendredi
     ou par mail : scolarite@apf.asso.fr


    Contact :
    Sylvaine Séré de Rivières : 01 40 78 69 60 – 06 07 40 16 65

  • Représentations CCAS

    MISE EN PLACE DES REPRESENTANTS AUX CCAS DES COMMUNES DES ADHERENTS DE NOTRE DELEGATION

    La délégation du Val d'Oise de l' Association des Paralysés de France a souhaité présenter des candidatures en tant que représentants APF dans les Conseils d'administration des Centre communaux d'actions sociales des villes de nos adhérents.

    Nous avons travaillé sur ce projet avec Monsieur Michel PLANCOT, Conseiller Départemental de la délégation du Val d'Oise et moi-même, chargée de mission cadre de vie.

    Nous avons proposé 23 candidats auprès des CCAS de certaines communes, malheureusement beaucoup d'entre elles avait déjà constitué leur Conseil d'administration.

    Après étude de nos candidatures par les CCAS du Val d'Oise, nous avons eu 6 candidatures retenues sur les communes suivantes :

    Bessancourt
    Cormeilles-en-Parisis
    Eaubonne
    Sarcelles
    Sannois
    Champagne sur oise

    Il nous manque actuellement encore des représentants dans les villes suivantes :



    Si vous êtes intéressé(e), n'hésitez pas à me contacter au 01 30 10 60 60 (Mlle FERRERO Valérie )
    ou par mail : cadredevie.apf95@yahoo.fr