09 novembre 2016

#2017 AGIR ENSEMBLE

2017.jpg

A quelques mois des élections présidentielles et législatives de 2017, l’APF lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : www.2017agirensemble.fr, ouverte à toutes et tous, pour   co-construire les propositions que l’association portera auprès des candidats de ces élections.

L’association est convaincue que le vécu de chacune et chacun constitue une expertise en soi et que la mise en commun de ces expertises permettra de dessiner les contours de la société solidaire et ouverte à tous dans laquelle chacun trouvera sa place.

Concrètement, la plateforme www.2017agirensemble.fr propose, à partir de problèmes partagés par tous, des causes et des solutions sur une dizaine de thématiques : droits, logement, mobilité, santé, loisirs, éducation, vie familiale, vie affective et sexuelle, emploi et ressources.

Chacune et chacun, après s’être inscrit sur la plateforme, pourra voter sur les propositions, les compléter ou en faire de nouvelles. Les contributions peuvent aussi être collectives.

Cette mobilisation, d’une ampleur sans précédent s’étendra jusqu’aux élections législatives.

Toutefois, une synthèse des contributions sera réalisée au premier trimestre 2017, et soumise aux candidats à l’élection présidentielle.

L’APF invite donc toutes les citoyennes et tous les citoyens, mais aussi toutes les associations et organisations à proposer leurs solutions en faveur d’une société inclusive et solidaire.

#2017AgirensembleAgir afin de porter, ensemble, un projet de société dans laquelle chaque personne quels que soient ses capacités, ses déficiences,son origine, son genre, son âge…a réellement une place et un avenir !

03 novembre 2016

PETITION POUR LA MISE EN ACCESSIBILITE DE LA DELEGATION APF DE L'ALLIER

 Communiqué de presse

A Moulins, les personnes en situation de handicap moins bien considérées que des pots de fleurs !

Signez la pétition en ligne !

La délégation de l’Association des paralysés de France (APF) de l’Allier se trouve aujourd’hui dans une situation ubuesque : la Mairie de Moulins lui refuse la mise en accessibilité de ses propres locaux !

Alors qu’aucun obstacle ne s’oppose à l’installation d’une rampe extérieure pour accéder aux locaux de la délégation, c’est un refus incompréhensible que la mairie adresse à l’association.

Depuis des mois, les nombreuses démarches et demandes de rendez-vous avec le maire de la ville, Pierre-André Périssol, restent sans effet. Pire, ce dernier, a envoyé les forces de l’ordre locales, jusqu’à deux fois par jour, pour demander à la délégation de retirer la rampe amovible de fortune ! Le fleuriste, voisin de la délégation, est lui plus chanceux, il dispose de deux rampes permanentes « indispensables pour sortir et rentrer les pots de fleurs » selon la Mairie.

Face à cette grave atteinte aux libertés fondamentales des personnes, l’APF, extrêmement choquée et en colère, lance une pétition pour faire respecter la mise en accessibilité de ce local !

La délégation APF, contrainte de déménager il y a quelques mois, a cherché en vain un local accessible. Elle a finalement porté son choix sur un local de plain-pied mais avec une marche à l’entrée et a déposé un dossier afin d’engager les travaux d’accessibilité, c’est-à-dire l’installation d’une rampe. Dès cet instant, la Mairie a refusé à la délégation la mise en accessibilité de ses locaux, alors qu’aucun argument technique ou architectural ne s’y oppose.

La délégation APF a donc installé une rampe amovible, mais la Mairie a sommé les forces de l’ordre locales de demander à la délégation de retirer sa rampe de fortune, jusqu’à deux fois dans la même journée !

Le comble est que le fleuriste, voisin de la délégation APF, possède lui deux rampes fixes « indispensables pour sortir et rentrer les pots de fleurs » selon la mairie… !

Entre outre, la mairie a osé affirmer à la délégation APF ne pas pouvoir accorder l’installation d’une rampe, car elle devrait alors «  l’accepter à tous les commerçants ». Un comble…

Les demandes de rendez-vous avec le Maire étant restées lettre mortes ou s’étant soldées par des échecs et face à cette situation de blocage pour la libre circulation des personnes en situation de handicap à la délégation, l’APF a décidé de lancer une pétition.

L’APF demande à M. Périssol de bien vouloir respecter l’obligation d’accessibilité et d’autoriser dans les meilleurs délais la mise en place d’une rampe extérieure définitive permettant l’accès à la délégation.  

L’APF a également saisi le Défenseur des droits pour lui faire part de cette situation ubuesque.

L’APF rappelle que l’accessibilité concerne des millions de citoyens : personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, livreurs, cyclistes, etc. Refuser la mise en accessibilité d’un bâtiment, c’est nier à toutes ces personnes, leur liberté de d’aller et venir.

Contact presse :

Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

28 octobre 2016

SAMEDI 5 NOVEMBRE : MARCHE CITOYENNE A PARIS - LES JOURS HEUREUX

2017.jpg

Dans le cadre du partenariat avec le collectif #LesJoursHeureux dans la démarche citoyenne participative  #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr, l'Association des Paralysés de France participe à la marche citoyenne organisée par #LesJoursHeureux Samedi 5 Novembre 2016.

Nous vous proposons de nous donner Rendez-vous à 13h à la place d'Italie dans le 13e arrondissement de Paris afin de rejoindre les marcheurs du collectif "Les jours heureux", partis depuis le 7 octobre des Pyrénées.

Le programme de la journée est le suivant :

- Départ de la place d'Italie à 13h30
- Arrivée Place de la République à 15h
- Débat - débriefing de la marche de 15h à 17h
- Conférence de presse de 17h00 à 17h30

A noter que la délégation n'organise pas de transport.

11 octobre 2016

DROIT DE REPONSE CONSEIL APF IDF DU 5 OCTOBRE 2016

Droit de réponse Conseil APF Ile de France, le 5 octobre 2016.

« Les paralympiques époustouflants » de la consultation associative de P.Deniziot, délégué spécial au handicap, conseiller régional Ile de France, conseiller territorial, maire-adjoint.

Le Conseil APF Ile de France et ses élus, adhérents, sympathisants a pris connaissance de la réponse de l’élu régional Pierre Deniziot délégué spécial du handicap auprès de la présidente de la région Ile de France Valérie Pécresse, qui a déclaré avec sérénité et enthousiasme dans l’édition du Parisien du 19 septembre :

« Nous réunirons le conseil en novembre, à l’occasion de la révision de l’Agenda 22, mais nous voulons bien le constituer et surtout l’élargir à d’autres formes de handicap, répond Pierre Deniziot. J’ai déjà reçu une centaine d’associations et porteurs de projets, le dialogue est bien là. »

C’est donc une performance consultative que nous apprécions réalisée en presque dix mois, soit 277 jours d’un agenda bien dense, depuis la date d’installation du nouvel exécutif, soit 1 association rencontrée tous les deux jours, en soustrayant les dimanches et les journées de présences aux Jeux Paralympiques.

Aussi, nous proposons au délégué spécial du handicap, Pierre Deniziot, que soit reconduite pour 2017, comme grande cause régionale dans notre belle, dynamique et solidaire région, le handicap, afin que les efforts collectifs, après l’installation du futur Conseil Consultatif du Handicap envisagée pour le mois de novembre, bénéficie de plus de visibilité, de projets concertés et d’autorisations de programmes budgétaires.

Le lendemain de la célébration régionale des performances des athlètes franciliens aux Jeux Paralympiques de Rio, nous espérons une réponse positive à notre deuxième demande de rencontre avec madame Valérie Pécresse,  présidente de la région Ile de France, avant la révision de l’Agenda 22, l’Association des Paralysés de France, avec ses élus associatifs du conseil APF de la région Ile de France, ses élus départementaux, continuera à faire bouger les lignes, car nous sommes acteurs et citoyens pour agir ensemble en 2017 !

Pour le Conseil APF Ile de France, les élus des huit conseils APF départementaux.

21 septembre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE RÉGIONAL

 « Les Paralympiques » de la représentation de la société civile en Ile de France !

En Ile-de-France aujourd’hui, un peu plus de 50 000 personnes handicapées sont sans emploi. Et seuls 20% des établissements franciliens respectent l’obligation d’au moins 6% de travailleurs handicapés contre 31% en moyenne en France.

En érigeant l’emploi des personnes en situation de handicap en grande cause régionale 2016, le Conseil régional s’engagerait à réduire ces inégalités selon ses déclarations depuis près de 9 mois. Tous les leviers régionaux disponibles seraient mobilisés, notamment les structures participant au service public régional de l’emploi et à celui de l’orientation, en particulier les Cap Emploi…….en oubliant les mesures d’accompagnements possibles ​ et les orientations notifiées par les Commissions des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées dans les 8 MDPH en Ile de France.

L’objectif de la Région serait également d’avoir, selon sa communication très élaborée, « une approche volontariste sur cette thématique avec ses partenaires pour partager cette priorité régionale avec l’ensemble des acteurs du territoire, notamment dans le cadre des instances partenariales régionales (Conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi, Comité Régional de l’Emploi, la Formation et l’Orientation Professionnelle -CREFOP, etc.) … ».

Le handicap est-il problématique quand il est transversal ?

Depuis l’installation du nouvel exécutif régional et de sa présidente V.Pécresse, la région et son délégué spécial en charge du handicap, qui revient tout juste des Jeux Paralympiques à Rio, ont tout simplement oublié de renouveler le Conseil Consultatif des personnes handicapées, instance régionale au sein de laquelle sous l’ancienne mandature, furent proposés par les 34 membres de cette assemblée, (17 représentants associatifs et 17 personnalités qualifiées) des appels à projets novateurs pour la construction et le soutien aux travaux des établissements et services médicaux-sociaux , la mise en place de l’Agenda 22 les soutiens associatifs et solidaires aux projets locaux dans  les 8 départements franciliens pour la défense des droits, la mise en place des Ad’AP des lycées franciliens…

-Les faits et constats établissent que « le Handicap » grande cause régionale en Ile de France en 2016, les objectifs du délégué spécial, n’ont pas été concertés avec les représentants de la société civile, même pas avec les membres du Comité d’Entente Régional représentant les personnes handicapées et les familles tout en oubliant la représentante du  C.E.S.E.R.  Ile de France.

En effet, le délégué spécial suit les questions du handicap, mais peut-être que dans la concertation, nous pourrions l’accompagner pour trouver quelques réponses, l’aider à sortir de son isolement représentatif.

Près de 1 million de personnes ayant «  au moins une reconnaissance administrative de leur handicap », 39% de franciliens avec des difficultés de mobilité dans les transports.

Alors que cette grande cause régionale a été décidée sans les acteurs concernés, nous constatons la vacuité des projets déjà délibérés aux motifs de communication et d’affichages de la grande cause 2016 en Ile de France, les rapports concernant les différents champs de compétences de la région déjà livrés, reprenant des projets et actions déjà existantes……sans budget défini clairement pour le handicap​ !

L’exécutif et sa présidente Valérie Pécresse confirment ainsi que leurs ressentis sur « la problématique des situations de handicap en Ile de France » a été envisagée en ignorant la devise du programme de l’ONU « rien ne se fera pour nous, sans nous ».

Le Conseil APF Ile de France, ses membres élus qui représentent près de 10.000 adhérents, collaborateurs-bénévoles et sympathisants, dès le lendemain des Jeux Paralympiques, sollicitent avec fermeté des explications éclairées dans le cadre d’un rendez-vous avec madame la présidente Valérie Pécresse.

Le Conseil Consultatif du Handicap de la région Ile de France sera-t-il installé en……2024 ?

Pour le Conseil APF Ile de France, les élus des huit conseils APF départementaux.

Contact régional : Claude Boulanger-Reijnen

Représentant Conseil APF Ile de France (dd.94@apf.asso.fr//06.07.41.28.00)